Didineta, social media manager, originale, atypique, authentique, bienveillante
@Didineta, une Social Media Manager pas comme les autres !

J’attendais cette interview avec impatience car cela me tenait à cœur de vous présenter Amandine alias @Didineta ! En effet, notre première rencontre fut brève et professionnelle, mais ce n’était que le début d’une longue aventure hilarante et pleine de folie !
Mais ne perdons pas plus de temps, et découvrons-la !

Salut Amandine alias Didineta ! (rires) Alors présente-toi en quelques mots. Pourquoi ce pseudo ? D’où viens-tu ? Ton parcours professionnel avant le Social Media ?

Ahah Salut Laurie alias Lorylo !! Une présentation en quelques mots n’est jamais évidente, mais du coup pour aller à l’essentiel, je suis entière, active et motivée par énormément de choses, que je continues toujours de vivre et découvrir du haut de mes 36 ans !
En fait mon pseudo remonte à l’époque d’hotmail, les fameux prémices d’internet où l’anonymat était de rigueur par appréhension niveau sécurité. A cette période j’étais dans une vie plutôt formatée, avec des horaires de bureaux, pause déjeuner, weekend fixes… Enfin tout ce qui n’est plus ma vie aujourd’hui !
J’étais employée, initialement comme graphiste, en CDI dans une entreprise qui oeuvre dans le domaine de la restauration en terme de création d’image vestimentaire, puis j’ai évolué au cours de ces 10 années, pour finir en poste d’assistante de direction de cette même société.

Qu’est ce qui t’a donné envie de travailler dans le domaine du Social Media et comment as-tu vécu et préparé cette « reconversion professionnelle » ?

Bien que j’étais déjà en poste, à cette époque où je travaillais comme employée, j’étais en parallèle inscrite en travailleur indépendant, pour me permettre de travailler sur d’autres projets en tant que graphiste et créa. Ce qui m’a permis de continuer à apprendre et développer certaines capacités, mais surtout de garder ma fibre artistique en terme de création.
Parallèlement à ça j’aidais un ami, qui lui-même était Community Manager et photographe, sur ces projets personnels et professionnels. Ce qui m’a fait connaître ce métier et sur lequel il m’a encouragée à m’orienter.
En réalité ma décision de faire une reconversion professionnelle venait du fait que je ne me retrouvais plus dans ma vie d’avant. Être cadrée, avoir un quotidien répétitif, recevoir des instructions et ne pas exploiter mon enthousiasme créatif me rongeait petit à petit. Du coup j’ai mûrement réfléchi et pris la décision de choisir ma vie, plutôt que la subir !!

Amadine Goetz, originale, Conc3rto

J’ai eu la chance de t’avoir comme formatrice à l’IMCI, juste pour 2 heures sur le volet Instagram mais j’ai tout de suite accroché pour ton côté hyper cool et authentique. Qu’est ce qui t’a donné envie de faire de la formation et qu’est-ce que cela t’apporte ?

Ahaha à l’origine, je n’avais pas imaginé une seconde être moi-même formatrice !
A la base, enfant, je n’étais pas scolaire, j’avais du mal avec les méthodes d’apprentissages qui ne me correspondaient pas. Du coup lorsqu’on m’a proposé d’intervenir en tant que formatrice, j’ai adoré le challenge d’une part, mais je me suis surtout dit que ça pouvait être l’occasion d’essayer une autre pédagogie, celle que je n’avais pas eu !
Hormis l’aspect professionnel, je pars du principe que si les gens s’entraidaient et se soutenaient, la vie serait bien plus simple et agréable. On a tous des capacités et la façon de les stimuler et motiver est à mon sens, la clé de leur développement.
C’est comme ça que j’anticipe mes cours, dans cette dynamique que je prends plaisir à les donner et avec l’envie de partager ce que je sais, toutes ces choses que j’ai moi-même apprises et qui pourraient servir à d’autres en leur faisant gagner du temps !

Tu travailles dans ce domaine en tant que freelance et auto-entrepreneur. Comment cela a démarré pour toi ? Quels furent tes difficultés et les avantages dans ce choix ?

Comme je disais, le cadre définit en tant qu’employée ne me convenait pas, du coup il m’était indispensable de prendre le risque de m’essayer en indépendant !
Après ma formation, j’étais encore soutenue par Pôle Emploi, je m’étais donc donné une année pour me lancer en auto-entrepreneur et voir si cela pourrait être un réel mode de vie.
La difficulté est bien évidement au début de te faire connaître et développer ses projets professionnels. L’avantage de ce métier encore nouveau et toujours en développement, c’est que rien n’est complètement formaté. Sur ce principe il faut montrer son potentiel en ligne directement, en concret, ce qui devient son CV et bien plus que des diplômes, qui certifient juste finalement ta légitimité et professionnalisme dans ce domaine.
J’ai donc commencé par être suractive, dans ce qui m’était demandé, lors de mon stage de validation de formation. C’était pour moi l’occasion de réaliser un travail concret et que j’allais pouvoir montrer par la suite. Au final la start-up dans laquelle j’ai réalisé ce stage est devenu mon premier client, puis il m’a ensuite recommandé à d’autres personnes et m’a fait travailler sur différents projets. Ma clientèle s’est ensuite développée grâce à mes connaissances personnelles et professionnelles, car quand on entend Social Media Manager y a toujours quelqu’un qui en cherche un en fait.
Parallèlement à ça j’ai collaboré sur un blog spécialisé Food, pour me permettre de développer mes capacités en terme de rédaction, création de contenu et référencement naturel (SEO), et par la même occasion de mettre une visibilité à ce que je pouvais donc produire.
Encore à côté de ça, j’avais commencé à développer mes propres réseaux sociaux, basés sur les principes du personal branding, de manière professionnelle sur LinkedIn et Twitter, et plus personnelle sur Instagram. Ces plateformes ont été également vecteurs de nouveaux projets, où les rencontres se font facilement lorsque l’on est actif et authentique à mon sens.

être soi-même, valeurs, bienveillance, marie ninin

Quand je te vois, je pense au slogan de Mc Do qui dit : Venez comme vous-êtes ? Pour moi tu es l’exemple même qui prouve qu’on peut réussir dans ce milieu professionnel tout en restant soi-même. Dans la communication et les métiers liés à l’image, est-ce compliqué d’être soi-même ? Quelles sont selon toi les limites à ne pas dépasser, s’il y en a ?

A vrai dire je ne sais pas faire autre chose que d’être moi-même ahah !
J’aime ce qui est vrai, ce qui est juste, honnête et fiable, du coup je véhicule ses valeurs pour déjà les encourager en les partageant, puis en pensant que plus on montre qui on est, plus on s’entoure de gens qui nous ressemblent.
Et ce qui est encore un avantage de ce métier, mais je suis sûre que c’est valable dans bien d’autres également, c’est que justement tu peux être toi-même à partir du moment où tu es constructif, motivé, entier, mais surtout bienveillant !! La bienveillance est à mon sens la clé de cette transparence, car à partir du moment où l’on n’attaque personne, qu’on ne juge personne ou qu’on offense personne, on peut tout faire !

Je parlais du Mc Do c’est drôle. Mais il se trouve que tu es attirée par l’univers des restaurants, de la Food, bonne et équilibrée ? Qu’est ce qui te plait dans ce domaine ? Comment en es-tu arrivé à te “spécialiser” dedans ?

Comme je disais, à l’origine je viens de l’univers de la restauration. Un domaine que j’affectionne depuis toujours pour sa convivialité, son authenticité et tous les plaisirs et bons moments que cela génère.
Egalement, j’ai coeur à encourager la qualité de ce plaisir quotidien, qui en réalité nous est vital et plus encore, nous construit ! On dit que l’on est ce que l’on mange et c’est plus que vrai. Chaque chose que nous mangeons est ce que nous donnons en apport à notre métabolisme pour se construire. Que ce soit nos muscles, nos organes et ainsi de suite, mais surtout nos capacités cérébrales. Tout est alimenté par ce que nous ingérons.
Nous sommes actuellement dans une société de consommationnos aliments sont industrialisés pour être économiquement rentables. Les apports essentiels et naturels sont donc remplacés par des composants néfastes pour l’organisme, avec un taux excessif de sel, gras et sucre, pour satisfaire le plaisir au détriment des apports primordiaux pour l’organisme.
Aujourd’hui les gens sont fatigués, démoralisés, pas motivés et ne font pas le lien avec ces éléments qui composent leur corps. Pour faire simple ce serait comme mettre de l’huile dans une voiture à essence, on va avoir l’impression au début que ça marche, puis on commence à avoir différentes pannes, car en réalité on détruit progressivement le moteur. Puis ces principes de consommation englobent l’économie d’un pays, la vie de nos agriculteurs et producteurs, le respect du bien-être animal et l’environnement, mais je ne vais pas m’étaler là dessus sinon j’en ai encore pour 3h ! Ahah tu m’as lancé sur un sujet aussi !! (dommage y’a pas l’emoji mort de rire !! Ahahaha !)
En résumé ce sujet me passionne et me tient à coeur, car il est l’essence même de ce que nous sommes, comment nous vivons et ce qui nous entoure. C’est pour ça que j’ai créé TendancesFood, pour véhiculer ces principes du bien et mieux manger, en les rendant accessibles à tous à travers la créativité et la nouveauté, qui à mon sens aident à évoluer vers de nouvelles choses, plutôt que de stigmatiser ou réprimander.
Du coup, j’ai fait le choix, restreignant mais important, de valoriser uniquement les restaurateurs qui vont dans ce sens.

Tu as aussi une passion, des compétences pour la photographie et une certaine sensibilité desquelles j’ai eu l’occasion de bénéficier lors d’un shooting. Peux-tu nous en parler ?

J’ai toujours aimé la photo, mais je ne me proclame pas “photographe”, car je me suis formée par moi-même et n’ayant pas fait d’études pour ça je préfère dire que je fais de la photo ou création de contenu 🙂
D’ailleurs, à ce sujet je valorise, au travers de certaines de mes formations et par la galerie de mon compte Instagram, la capacité actuelle des smartphones en terme de création de contenu. Le matériel photo pro a un certain coût et tout le monde ne peut pas se permettre d’investir dessus, puis d’apprendre à l’utiliser. En revanche, un smartphone tout le monde en a un ! Et les capacités des modèles actuels permettent largement de travailler sa création de contenu, tout en restant autonome !

raphiste, photo, création de contenu
Amandine Goetz, Social Media Manager et graphiste « Je fais de la photo et de la création de contenu. »

En tant qu’auto-entrepreneur, finalement qu’est-ce qui selon toi est le plus difficile/facile à gérer après 4 ans d’expérience ? Peux-tu nous faire un rapide bilan sur ton parcours depuis ton lancement ?

A mon sens, il n’y a pas de facile ou difficile, le fait d’être indépendant est un choix de vie dans lequel on est actif ou hyperactif ! Cela entraîne forcément un autre rythme de vie, on a des responsabilités, des obligations, mais surtout le plaisir de travailler sur différents projets.
Chacun formule sa définition d’auto-entrepreneur, car le principe d’être indépendant est justement de définir ses conditions de travail. Pour ma part c’est un réel choix de vie, dans lequel j’avais pour objectif d’unir dans chacune de mes journées, un temps de travail et un temps de plaisir. Ce principe incombe que je n’ai pas de semaine classique, avec 5 jours de travail pour 2 jours de repos. Je travaille tous les jours et à n’importe quelle heure, tout comme je fais d’autres choses tous les jours et à n’importe quelle heure. En fait, mon travail n’est pas une contrainte, il est incorporé dans mon quotidien et fait parti de mes journées. Je sais ce que j’ai à faire, du coup je m’organise pour allier mes responsabilités et loisirs.
Du coup, mon temps de travail ne se calcule pas en terme d’heures, car je vais tous les jours sur les réseaux sociaux de mes clients, où je vais y passer le temps nécessaire en terme de modération. Aussi je peux avoir des sessions ou je vais bosser 12h d’affilée et d’autres plus calmes qui vont seulement me prendre quelques heures. En fait il n’y a pas de règles, à part celle de fonctionner au résultat et ça c’est un bon stimulant !

As-tu un projet ou un rêve qui te tiendrait à cœur ? Et, y’ a-t-il une entreprise ou association avec qui tu rêverais de travailler ?

J’aspire dans le temps à pouvoir travailler de plus en plus à distance, ce qui pourrait me permettre de continuer la vie que j’ai aujourd’hui et que j’adore, mais en voyageant en même temps. Enfin dès qu’on pourra à nouveau traverser les frontières !
Je ne cible rien en particulier, je travaille généralement sur des projets qui m’intéressent vraiment. Du coup, c’est au fil des propositions et pour celles qui me stimulent que je m’investis pleinement, sinon je préfère garder mon temps et en faire autre chose de plus constructif. Car, a mon sens on est bon dans ce qu’on aime. Si le projet ne nous intéresse pas, il vaut mieux orienter le client vers d’autres professionnels à qui il pourra plaire. C’est ce que je pense.

Amandine Goetz, Marie Ninin, projets, voyage, travail, gestion du temps
Amandine Goetz, Social Media Manager alias @Didineta par @Marieninin

Quels sont les réseaux sur lesquels on peut te retrouver et voir un peu le travail que tu proposes ?

Mon réseau favori est Instagram, c’est celui où je suis plus active car il me permet de créer énormément, d’échanger et de partager avec d’autres, mais surtout de découvrir et rencontrer de nouvelles personnes. Comme je disais plus haut, plus on est soi-même, plus on s’entoure de ceux qui nous ressemblent et c’est complétement le cas avec Instagram.
J’appréhende ce réseau social comme une extension de la vraie vie, où les gens que nous découvrons, sont des personnes que nous n’aurions pas forcément croisées dans notre quotidien et qui pourtant ont initialement au moins un point commun. C’est la force d’Instagram qui fonctionne par centres d’intérêts, du coup l’entrée en matière lors de la découverte de l’autre se fait de manière simple et spontanée, j’adore !
Et blablabli blablabla et je m’étale sans répondre à la demande formulée dans la question ahaha !! Mon compte insta c’est @didineta 😉

Je te remercie Didine, ce ne sont pas tous les professionnels qui acceptent de donner de leur temps et cela gracieusement ! Tu es aussi atypique, bienveillante que compétente, il suffit de te suivre pour le comprendre !!
Alors plein de beaux projets pour la suite et on reste en contact !!
N’hésitez pas à suivre ses Instagram, vous ne serez pas déçus du voyage 😉

2 Comments on “Amandine Goetz, une Social Media Manager pas comme les autres !

  1. Bonjour Laurie,

    Comme d’habitude, que dire…..
    cette jeune femme et son parcours sont intéressants ….mais pas que….
    Ses pensées sont positives et motivantes !
    J’adhère totalement au fait de rester soi-même et surtout qu’on a tous les capacités de réussir ce qu’on entreprend, il faut s’en donner les moyens et rester droite dans ses baskets !
    (et ses photos… Woy ! 😍)
    Perso, sur les réseaux sociaux, je n’ai pas su rester moi même et je le regrette amèrement encore aujourd’hui malgré des mois passés… (on se comprend)

    J’admire sa détermination et surtout la tienne Laurie ! Merci les filles de nous partager vos parcours et un bout de vos vies ! Ces témoignages ici et sur d’autres supports poussent les lecteurs (peu être inconsciemment) à nous remettent en question… Et qui sait à enfin nous retrouver et se réaliser enfin…..!
    💚💛❤️

    J'aime

    • Evidemment j’ai espoir en toi et j’attends un jour de réaliser la tienne! Merci pour ta force !!

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :